top of page

Heureux qui comme Ulipe ... Épisode 1


Pour Ulipe, l'histoire débute le 15 mars à 22 heures.


Les journées sont longues, la seconde partie de la tonte est en cours, et le soir je soigne les chèvres au hangar.


Les températures de 2023 ne sont pas idéales pour les naissances. Il fait au mieux 3 à 5°C alors que pour leur confort il faudrait 10 à 12°C. Je mets des lampes chauffantes et couvre les mamies chèvres déjà tondues. Depuis 2 ans, les naissances avaient lieu en décembre et en janvier , mais je n'avais pas prévu qu'il ferait froid si longtemps en 2023.


Les céréales sont données, le foin déborde des râteliers, et la paille fraîche est étalée au sol, je retourne par acquis de conscience faire un dernier tour avant d'éteindre et aller me coucher, pour être en forme pour la longue journée qui suit.

Mes muscles et mes os me font mal, mon corps dit: "stop, tu en fais trop !". Mais pas le choix il faut continuer, il faut y aller coûte que coûte elles comptent sur moi. Comme aurait dit ma grand mère paternelle : " on aura assez de temps pour se reposer quand on sera mort ! " J'ouvre la porte et j'entends ce petit cri, qui me donne l'impression à chaque fois que je travaille comme sage femme à la maternité. Je regarde d'où ça provient, Sakura me regarde, soulagée que j'arrive, le bébé est né mais c'est son premier !

J'ai biberonné Sakura et sa soeur Shiro, leur maman n'avait pas bien compris en quoi consistait le travail, alors j'avais pris le relais, car devenir maman ça s'apprend. Je commence par la féliciter, elle est calme, reste à proximité de son bébé, mais il est 22h, il fait froid, je sais que les conditions jouent en notre défaveur. Il faut prendre une décision cette jolie petite fille ne tiendra pas la nuit si elle reste au hangar. Je l'explique à Sakura: "je vais devoir emporter ton bébé avec moi pour la mettre au chaud", elle a l'air de comprendre, elle sait en tous cas que je prends soin des bébés et que je suis là pour elle.


La petite essaie de se bouger, mais je vois bien que c'est compliqué, elle aurait du rester au chaud dans le ventre de sa maman quelques jours de plus ... elle est bien formée, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir !


Sakura est vraiment géniale, car je dois la traire pour avoir le colostrum (le premier lait, celui qui contient de quoi lutter contre les futurs microbes). Il me faut deux gobelets et elle se laisse faire, elle est douce et posée.

Cette petite chevrette vient avec moi à la maison, pour rester au chaud. Je lui mets un pull, un manteau, elle est couchée sur une bouillotte et près d'un radiateur bain d'huile. Elle boit le lait de sa maman par petite pipette, il est plus de minuit, j'espère qu'elle ne pleurera pas cette nuit, et ne réveillera pas tout le monde... Elle s'endort et moi aussi, sans certitude que cette petite sera parmi nous dans quelques heures, et moi dans 5 heures je dois me lever ... suite au prochain épisode...


Prenez soin de vous,


Mathilde


LA FERME DU LION VERT

Éleveuse de chèvres angora & productrice de mohair depuis 2018.

2 Petit Carmès, 56540 Saint-Tugdual

Suivez-nous sur les réseaux : Facebook & Instagram


51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page